Avant la séparation, j’aimerais vous dire ceci

Je vois souvent des questions de personnes en couple qui envisagent la séparation. Avant de prendre votre décision, j’aimerais vous dire ceci :

Vous savez, la plupart des séparations sont dues à des traumatismes d’enfance non résolus. Lorsqu’un couple traverse des moments difficiles, qu’il n’arrive plus à communiquer, qu’il y a des infidélités ou des disputes incessantes, c’est souvent un signe de mal-être. On accuse l’autre parce qu’il est toujours là, présent, et c’est lui qui porte le poids des frustrations. Cependant, ce malaise est souvent la réactivation d’une vieille blessure.

Il est difficile de donner des conseils, car chaque couple a sa propre histoire, ses propres ressentis et ses propres défis. Sachez que votre partenaire souffre également et que c’est à chacun de déterminer jusqu’où il peut endurer. Personne ne peut sauver l’autre à sa place. Chacun a besoin de se faire aider pour surmonter ses propres blessures.

J’aime à rappeler que personne n’est responsable du bonheur de l’autre, et que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs. Cette expression signifie que les situations et les relations peuvent sembler meilleures de loin, mais lorsqu’on les examine de plus près, elles présentent souvent leurs propres défis et difficultés. Quitter une relation en espérant trouver une situation idéale ailleurs peut mener à des déceptions, car chaque relation demande des efforts et comporte ses propres problèmes, parce que chaque personne façonne sa vie en fonction de son propre vécu et de son histoire passée.

Il est important de bien réfléchir et de considérer toutes les implications avant de décider de se séparer, car les mêmes problèmes peuvent réapparaître sous une forme différente dans une nouvelle relation si on n’a pas pris le temps de comprendre pourquoi cela ne fonctionne plus avec son partenaire actuel.

Si vous aimez encore votre compagne ou votre compagnon, demandez-vous si vous pouvez toujours l’aider et le soutenir. S’il crie trop sur vous, s’il ne vous regarde plus, si vous ne communiquez plus, au lieu de penser que l’autre vous en veut, dites-vous qu’il souffre. Vous aurez plus de compassion, et les tensions seront moins importantes si vous tentez de comprendre l’autre plutôt que de l’accuser.

Mais parfois, malgré toute notre bonne volonté, nous arrivons au bout de ce chemin avec notre partenaire actuel. Les tensions ont laissé trop d’amertume et nous n’avons plus la force d’essayer de le comprendre ou de la comprendre. Pourtant, nous restons parce que l’on craint que la séparation ne soit plus perturbante pour les enfants que de rester ensemble.

Il est essentiel de faire attention à la manière dont vos enfants vivent déjà cette situation ; ils peuvent déjà en souffrir. Les enfants sont plus perceptifs qu’on ne le pense.

Donc oui, il arrive qu’une séparation soit nécessaire pour le bien-être de tous, surtout si elle est menée avec intelligence et dans le désir profond de préserver les enfants
Et bien évidemment que s’il y a des violences conjugales, il ne faut pas hésiter. La sécurité et le bien-être doivent être la priorité absolue. Dans ces cas, partir est la meilleure solution pour se protéger et protéger ses enfants. Personne ne mérite de vivre dans la peur ou la douleur, et il existe des ressources et des soutiens pour vous aider à surmonter cette situation.

Avant toute chose, je recommande aux personnes qui ont choisi de rester à la maison pour s’occuper des enfants de s’assurer un revenu, que ce soit par un travail à mi-temps ou toute autre source. En effet, une séparation entraîne des coûts, et il est nécessaire de préserver une certaine sécurité financière. Personne n’est à l’abri d’une rupture, et disposer d’un revenu indépendant peut offrir une certaine tranquillité d’esprit en cas de changement inattendu dans la situation familiale.

Le plus important est de veiller à votre bien-être et à celui de vos proches, en cherchant des solutions qui permettent à chacun de retrouver un équilibre et une sérénité dans la vie quotidienne.

Prenez le temps de vous poser les bonnes questions et n’hésitez pas à demander de l’aide avant de prendre votre décision. 

Photo d’auteur
Date de publication:
Auteur: Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *