Articles

[ Pourquoi les femmes et les hommes trompent-ils ? ]

En voilà une bonne question ! N’est-ce pas ?

D’après ce que j’ai pu observer, je peux affirmer qu’une tromperie ne ressemble à aucune autre et pourtant, il y aura dans chaque infidélité une motivation commune : le manque de communication. La base fondamentale pour un  couple qui dure mais personne ne nous apprend vraiment à bien communiquer.

L’adultère est si mal vécu par celui ou celle qui est trahit, son égo est si profondément blessé, qu’il ne peut pas reconnaitre que, souvent, l’aventure extra-conjugale est avant tout une conséquence d’un mal-être profond de la personne qui trompe. Sans  vouloir  ici excuser tous les infidèles de la planète, mais comprendre permet souvent d’apaiser une colère ou un sentiment de culpabilité. N’oublions pas qu’il n’y a jamais de coupable à 100% dans un couple. Chacun a sa part de responsabilité dans un échec comme dans une réussite. 

Attendez un peu avant de couper votre téléphone, votre ordinateur ou votre tablette parce que ces lignes vous auront dérangées. « Quoi, elle (il) m’a trompé et c’est de ma faute ?! … » Non non, Laissez-moi développer un peu avant de décider de stopper votre lecture.

Je suis en effet persuadée que :

« L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Elle est plus verte là où elle est arrosée. »

Seulement voilà, beaucoup de couples attendent la pluie pour se rendre compte trop tard que ce n’était pas suffisant.

Si vous prenez un peu de recul, vous pourrez peut-être reconnaitre les signes qui ont précédé un passage à l’acte de votre conjoint.e ou ex~conjoint.e ; des plaintes sur un manque d’attention de votre part, une distance émotionnelle ou physique, un désintérêt pour les activités familiales ou à deux, une irritabilité fréquente, une insatisfaction constante … et au lieu de vous attendrir, ce comportement vous agace fortement ! Votre couple s’effrite, vous vous éloignez insidieusement ; personne ne comprend l’autre.  L’un crie intérieurement : « au secours, mais  tu ne vois pas que je vais mal ?! » et l’autre de penser : « menstruations féminines » « trop de pression professionnel » « ça va lui passer ». 

Bien sûr, et heureusement, ces attitudes ne mènent pas toujours à l’adultère ! 

Le passage à l’acte arrive quand la personne qui trompe se sent réellement incompris.e. D’ailleurs, l’amant ou la maitresse deviendra d’abord un confident, une oreille attentive. Celui ou celle qui écoute. 

On retrouve dans ces échanges les premiers émois des débuts de relation, c’est excitant et plaisant de (re)devenir l’unique centre d’attention de quelqu’un.  

Certain.es en resteront là et d’autres iront plus loin. Certain.es s’en tiendront à une histoire d’un soir, le regretterons ou pas, certains entretiendront une relation suivie. Certain.es se déclareront trompé.es à la suite de messages échangés, d’autres le reconnaitront au moment d’un acte sexuel. { Cette ligne rouge devrait être d’ailleurs défini en tout début de relation par tous les couples, car le curseur d’une « tromperie » ne se situe pas toujours au même endroit pour tout le monde ! }

Ce que je peux vous assurer c’est que pour chaque personne ; l’infidèle et celle qui est trahit, une seule et même émotion est ressentie : la souffrance.

Même les plus grands séducteurs, les « Don Juan », les « filles faciles », ces personnes qui ont besoin de plaire à tout prix que l’on imagine pleine d’assurance sont justement, pleine de doute, et ce besoin de séduction est là pour se rassurer afin de soulager leur grand manque de confiance en eux ! Ne vous y trompez-pas ! 😉

Quant à la personne blessée, elle se sentira humiliée et la trahison viendra réveiller chez elle des blessures plus profondes qu’elle se refusait peut-être jusque-là d’entrevoir. Si elle pouvait se rendre compte que c’est la personne qui trompe qui se fait le plus de mal. Celle-ci cherche ailleurs, à combler un vide, un manque, que personne ne pourra remplir. C’est illusoire d’imaginer que son mal être va disparaitre dans les bras d’un.e autre. Parce qu’il se persuade que son malaise est dû à son conjoint.e alors que celui-ci n’a surement pas changé, mais la vraie crise se situe plus certainement dans une confusion intérieure. 

L’autre est accusé de toutes les insuffisances mais dans la plupart des cas, c’est celui qui va « voir ailleurs » qui est atteint de carence.

La tentation est devenue plus accessible, il suffit d’un clic parfois pour séduire ou se laisser séduire.

Bien sûr qu’il existe malgré tout de belles histoires d’amour qui ont vu le jour après des débuts clandestins. Personne n’est à l’abri d’un « coup de foudre » mais soyez toujours lucide, car AUCUN couple ne sera épargné par le quotidien, l’ennui, la routine, les ras-le-bol, le sentiment de solitude {même en vivant ensemble}, l’insatisfaction, l’incompréhension, la jalousie, les conflits …  le couple le plus amoureux devra lui aussi faire preuve de tolérance, d’indulgence, de souplesse face aux contrariétés de l’intimité.

Il n’y a pas de solution, ni de médicament, « anti tromperie ». La seule précaution utile est d’apprendre à écouter. Ecouter l’autre. Derrière des reproches se dissimule souvent une frustration inconsciente. 

Si vous avez été trompé peut-être que votre erreur a été de ne pas savoir écouter et percevoir, si vous avez trompé, reconnaissez et reprenez la responsabilité de votre souffrance. Comme je l’ai cité plus haut, dans un couple chacun a son rôle dans les victoires comme dans les défaites.

Quand on admet son implication dans une crise, on minimise la colère contre l’autre et il devient alors possible de pardonner et d’avancer, ensemble ou pas, mais même en cas de séparation, on se donne toutes les chances de ne pas refaire les mêmes « erreurs » quand on prend le temps de se remettre en question. 

Comme dans toute généralité, il y a toujours des exceptions. Peut-être avez-vous la vôtre.

Il est important et essentiel de toujours conserver une confiance en la vie quoiqu’il arrive. Si un jour on devait vous tromper, vous apprendrez à pardonner ou vous serez guidé.e vers une autre histoire. Cela ne voudra pas dire que cette relation était inutile, c’est juste qu’elle est désormais terminée.

Prenez soin de vous et de « votre autre ». Ecoutez-le-la, même dans ses silences.

Un commentaire

  • Chiron Daniel

    Quelle belle réflexion sur cette problématique….
    Que de chemin parcouru…. pour avoir cette analyse….
    MERCI pour le partage de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.