Articles

[ La vie de solitude des parents solos ]

Il y a quelque temps, j’ai réalisé un petit sondage auprès de ma communauté pour recenser ce qui leur était le plus pesant aujourd’hui, dans leur novelle vie de parents solos, en garde alternée ou en famille recomposée.

« La solitude »

C’est ce mot » qui est revenu le plus souvent dans les résultats.


Je vais essayer de t’expliquer la signification de cette réponse dans le contexte de ces parents « pas comme les autres ».


Les parents solos, pour de vrai, ils se distinguent en trois catégories :

1- Les solos à temps-plein (garde exclusive des enfants)

2- Les solos à mi-temps (garde alternée des enfants)

3- Les solos plus solos (famille recomposée avec enfants en garde exclusive ou en garde alternée)


La solitude chez « les solos à temps-plein »

Le parent solo, par définition, il gère seul.e le quotidien avec la charge mentale que cela représente d’élever ses enfants 90% ou 100% du temps.

Il faut tout assumer : les tâches ménagères, la logistique, les rendez-vous, sans oublier la vie professionnelle, qui parfois, n’est pas très satisfaisante… Seulement c’est un gagne-pain vital pour ce parent qui n’a pas toujours le luxe de pouvoir démissionner pour réaliser son rêve de môme : devenir astronaute (n’est pas Thomas Pesquet qui veut !) N’oublie pas, que le parent solo peut être le seul.e à subvenir à ses besoins et à celui de ses enfants !

Il peut se retrouver en conflit avec l’ex ou tenter en vain de convaincre un père absent d’assumer ses responsabilités.


Alors en effet, il est bien seul.e pour organiser sa vie : régler ses factures, emmener la voiture chez le garagiste, changer l’ampoule grillée, remplacer les draps mouillés en pleine nuit, récupérer les médicaments à la pharmacie pour l’angine du petit dernier après être allé.e chez le médecin, monter les sacs de courses en 3 fois parce qu’il (elle) habite au 5ème étage sans ascenseur, appeler le plombier parce qu’il y a toujours la fuite d’eau dans la salle de bain, négocier avec son propriétaire pour limiter la hausse de loyer annoncée..


Vive l’égalité des sexes ! Un parent solo, c’est un homme et une femme à la fois.

Il est trop fort ! Un jour papa, le lendemain maman.

Aucun réalisateur de Science-Fiction n’a, d’ailleurs, encore réussi à adapter ce genre de Super-Héros au cinéma, parce qu’aucun acteur n’a un tel talent (eh ouais !).


Puis, parfois le parent solo, il a week-end pour lui tout seul ! Alors comme il se plaint de la solitude, tu vas me dire qu’il pourrait en profiter pour se ruer dans les bars, dans les boites de nuits ou se connecter sur un site de rencontres, voire plusieurs (soyons fous !), pour tenter de trouver celui ou celle qui pourrait lui mettre un peu de baume au coeur, genre un adulte à qui parler le soir tu vois.

Mais au lieu de ça, le parent solo, tu vas y croire ou pas, il va préférer se reposer, une grasse matinée juste une fois pour voir, il pourrait même se brûler les lèvres car il a oublié ce que ça faisait de boire son café chaud, peut-être même que tu l’apercevras trainer sur le canapé à des heures pas correctes manger des choses pas correctes ! En fait, il jouera au feignant (après avoir rangé les chambres des gosses et mis en route 3 lessives !)


Parce que l’amour, tu vois, il s’en méfie. On lui a déjà fait le coup ! 

Alors il racontera, à qui veut bien le croire, qu’il manque de temps pour faire des rencontres.


La solitude chez les « solos à mi-temps »

Alors lui, c’est la valse des émotions.

Les montagnes russes émotionnelles.

Une semaine sur deux, il court après le temps, ce temps qui lui manque.

La semaine suivante, il tue le temps.


Ça déborde ou c’est vide, faut qu’il s’adapte à ces changements de vies, tous les 7 jours.

Il a les mêmes joies et les mêmes contraintes que le « parent solo à temps-plein », sauf qu’il en est libéré une semaine sur deux ; des contraintes c’est sûr mais des joies aussi (…)


Alors, oui, oui, je sais ce que tu vas me dire ; le parent en garde alternée, il ne peut pas dire qu’il manque de temps.

Mais … il est malin, il te dira qu’il est mieux seul.e, qu’il n’a plus trop confiance, qu’il veut uniquement profiter des « bons moments », que la routine du couple, c’est plus trop pour lui, qu’il a acquis des habitudes « de célibataires » qui lui sont très confortables, qu’il se suffit à lui-même quand sa vie est suffisamment nourrie.


Ouais, ouais, ouais … 


Ben oui, tu vois, ça aussi c’est « plus mieux »  que d’avouer qu’il a le trouillomètre au-dessous de zéro.


Parce que s’engager dans une relation, ça demande du temps certes, mais aussi de l’investissement et des concessions.

Mais comme il a déjà beaucoup souffert, le parent en garde alternée, il se demande si ces efforts-là sont vraiment nécessaires surtout si c’est pour se confronter, une nouvelle fois, à une épreuve de rupture à court ou moyen terme.


La solitude chez « la famille recomposée »

Ne hurle pas !

Je sais bien que dans ce contexte, il t’est difficile d’imaginer celui (celle) qui a refait sa vie, se plaindre de solitude. Mais tu sais dès fois, même accompagné.e, on est bien seul.e.


JACKPOT ! Ancien solo, il (elle) vient de gagner sa carte de famille nombreuse !


Il faut savoir que lorsqu’on choisit un nouveau ou une nouvelle partenaire de vie, ce n’est pas un cadeau unique, c’est un package ! Tu prends l’amoureux.se, les enfants et les … ex ! 

Là, c’est pile ou face.


Soit tu vis un remake de la « Petite Maison dans la Prairie » (avec ou sans Nellie Oleson, mais sans c’est tout de suite moins drôle) soit tu te retrouves dans les intrigues et les jalousies façon JR « aaaah Dallas et son univers impitoyable ».


Tu l’auras compris, c’est légèrement imagé, mais tu vois mieux l’envers du décor comme ça.


Imagine tu détestes ton beau-fils ?! Tu le trouves arrogant et si tu le tolères, c’est uniquement parce que tu es raide dingue de son père.

Y aura bien des moments ou te seras bien seule avec ta mauvaise humeur !


Autre scénario, l’ex de ta merveilleuse femme est un sale type qui a décidé de te pourrir la vie. 

Tout est prétexte pour te gâcher tes moments de partage avec ta douce.

Y aura bien des jours où tu voudras de toute ton âme, lui « foutre ton poing dans sa gueule » .. mais v’là, c’est le père des enfants de ta chérie et accessoirement, ils vivent avec toi.

Alors, tu ne crois pas que tu pourrais être confronté à des « grands » moments de solitude parfois ?


La solitude est un rendez-vous et nous y sommes invités sans carton d’invitation. Radmou


Tu comprends la SOLITUDE, elle est multidéfinition chez ces parents-là.

Ils s’en plaignent mais elle le protège souvent.

Bien sûr, que ce n’est jamais évident d’être seul.e tout le temps.

Seulement, ils savent que rien ne sera plus jamais comme avant, même avec un nouvel amour.


T’as ceux qui le prennent ce risque-là, qui foncent, qui se cognent, qui tombent puis qui se relèvent.

Ils tâtonnent, mais ils se disent que le package finalement, ce n’est pas si mal que ça.


Puis y a ceux qui préfèrent attendre,  encore.

Qu’ils aient fait le tour du monde … qu’ils enrichissent leurs expériences sexuelles … la personne idéale … que les enfants soient grands et indépendants … peu importe l’excuse qu’ils se donnent ; c’est juste le coeur qui n’est pas prêt.


Faut pas lui en vouloir, c’est que le « parent solo », il y a cru très fort la première fois et aujourd’hui sa vie est tellement différente qu’il cherche encore ses repères même s’il n’ose pas se l’avouer.


Si tu le croises, sois gentil avec lui (elle) surtout.

Vas-y avec douceur et patience, beaucoup de patience.

Parce que son coeur, il ne dit pas JAMAIS, il dit juste, pas encore.

Un commentaire

  • ManonD

    Je laisse un commentaire pour la première fois ici.
    Ce texte il est si vrai.

    Des avantages il y en a dans toutes les catégories. Des inconvénients aussi.

    Moi ce que je retiens, c’est que l’essentiel est que les enfants soient heureux, et le parent solo un peu aussi. Mais souvent les 2 sont liés de toute façon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *