Articles

[ Demain, c’est la rentrée ]

Il y a les enfants qui se réjouissent de découvrir leur nouvelle classe, leur nouvel(le) enseignant(e), qui sont surtout terriblement excités de retrouver leurs camarades pour raconter et écouter toutes leurs aventures d’été.

Puis, il y a ceux qui ont moins d’entrain, que le réveil plus matinal désespère, que la préparation du cartable les ramène dans une réalité moins distractive que celle de la console.

 

Chez les parents, on observe le même contraste.

Ceux ravis de retrouver un peu de calme et de silence après deux mois  de cris, de rires, de chamailleries, comme un trop-plein de vie.

Et ceux qui règlent les réveils, ajustent les emplois du temps, organisent les activités extrascolaires et commencent à
se demander comment ils vont faire pour gérer ce quotidien débordant, pour surmonter cette course au temps.

Et il y a ceux qui sont tout ça à la fois.

 

Une nouvelle année scolaire arrive et avec elle, sa routine et ses imprévus.

Le virus en arrière-plan et l’incertitude qu’il transporte encore, qui viendra peut-être (sûrement) à nouveau, perturber le rythme de cette rentrée.

 

Excitation, anxiété, motivation, résolution, inquiétude, inspiration, tension, c’est tout un mélange d’émotions que l’on perçoit à chaque veille de rentrée scolaire.

 

Et puis il y a nous, les parents en garde alternée.

Oh, on n’échappe pas à la charge mentale « spéciale septembre » ; aux documents à re-remplir, à signer, aux livres à couvrir, au forum des associations, aux réunions de rentrée…

 

Mais on va retrouver un peu d’accalmie émotionnelle après un été riche en sensations.

Parce que les séparations d’été sont plus longues, parce que nos partages sont plus riches.

C’est un bouleversement de sentiments ces grandes vacances !

Alors on l’aime ou on ne l’aime pas cette reprise, mais avouons qu’elle vient remettre un peu de stabilité dans nos
calendriers chamboulés.

 

Nous allons raccorder notre ordinaire #unesemainesurdeux

On va continuer d’aimer nos semaines et de haïr la suivante, mais ce que l’on va surtout faire, c’est regarder nos
enfants grandir et s’épanouir en se demandant comment notre bébé peut-il aujourd’hui rentrer en CM2, entamer sa dernière année de primaire, sans s’être rendue compte du temps écoulé.

 

Joyeuse et belle rentrée à tous les enfants !

Et que la force accompagne vos parents ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.