Articles

[ On garde le moral ! ]

Le monde va mal.

Il y a le virus bien sûr mais pas que ; il y a des hommages qui n’auraient jamais dû avoir lieu, des feux qui ravagent notre Terre, des guerres qui n’en finissent pas de la meurtrir, des chevaux mutilés, et il existe même un trafic illégal d’écureuils (…)

Il y a bien quelques années maintenant que je ne regarde plus l’actualité. Les informations positives, (parce qu’il y en a toujours !) ne sont pas citées suivant les événements du jour ou alors elles seront diffusées en dernière partie du Journal Télévisé, pourtant ce sont sur celles-ci que l’on devrait s’attarder !

Je protège également mon fils de cette violence quotidienne qui nous est rapporté.
Pas que je veuille ignorer ou nier l’existence de cette agressivité et son don d’ubiquité. Je sais qu’elle existe, elle fait partie de notre humanité. Mais je ne veux pas la laisser prendre plus de place qu’elle n’en a déjà.

L’automne, malgré ses jolies couleurs, nous laisse un sentiment de morosité. La luminosité réduite, le changement d’heure et aujourd’hui, toutes ces restrictions liées au contexte sanitaire, qui rajoutent à cette sensation de mélancolie ambiante.

C’est pourquoi je vous invite à suivre quelques préconisations, en attendant que les beaux-jours reviennent.

  • L’actualité sera certes toujours la même, avec son lot de mauvaises nouvelles, cet été aussi, mais votre état d’esprit sera différent. C’est pourquoi vous en détacher pendant cette saison vous sera bénéfique. N’ayez crainte, avec le monde numérique d’aujourd’hui, votre famille, vos amis et vos collègues connectés, vous ne serez jamais ignare d’une information importante.
  • Vos pensées émettent une fréquence (si, si) et vous attirez à vous la fréquence sur laquelle vous êtes branchée : positive ou négative. Alors pensez-y ! ;-). 
  • Entourez-vous des personnes qui vous font du bien et qui vous font rire, délaissez, pendant quelque temps, celles qui baignent dans la négativité. Vous ne pouvez pas sauver tout le monde, et leurs tempêtes risqueraient de vous emporter.
  • Soyez attentif(ve)s aux paroles des chansons que vous écoutez, si celles-ci sont trop tristes, elles vont insidieusement influer sur votre moral. Privilégiez des musiques joyeuses. Il en est de même pour ce que vous allez regarder comme film ou émission, sans vous en rendre compte, les programmes qui parlent de mort, d’échecs ou de catastrophes vont parasiter votre humeur.
  • Essayez d’être reconnaissant(e) quotidiennement pour chaque instant, chaque joie, que vous aurez la chance de vivre dans les prochains mois. Par exemple, le soir avant de vous endormir, remerciez qui vous voulez 😉 , pour tel ou tel moment de votre journée. Ne sous-estimez pas le pouvoir de gratitude, croyez-moi ! Il nous est rendu quand on s’y tient !
  • Organisez votre routine bien-être. Prévoyez un soin hebdomadaire… préparez votre repas préféré le mardi… instaurez un mercredi-apéro… Notez, fixez-vous un rendez-vous détente dans la semaine. Vous ressentirez une émotion agréable rien qu’en imaginant ce moment à venir !
  • Jouez avec vos enfants ! Jouez avec eux autant que vous le pouvez. Il n’y a pas de meilleur antidépresseur que l’innocence et la fraîcheur d’un enfant ! Délaissez votre téléphone portable, déconnectez Facebook, Instagram, et autres Snapchat pour prendre le temps de (re)découvrir les règles du Monopoly, allez ramasser des châtaignes et des champignons, faites une virée en vélo… et qu’il est bon de revoir Blanche-Neige ou Pinocchio en mangeant des chamallow !

Si vous avez la chance de profiter de quelques jours de congé à la Toussaint, profitez d’eux, ressourcez-vous à leur contact ! Amusez-vous à préparer Halloween, oh oui, amusez-vous !

Je sais qu’il est encore plus difficile pour les parents solos d’être séparés de leurs mômes à cette époque de l’année où nous sommes plus amenés à rester confinés (!) chez nous. Il vous faut trouver un sens à votre solitude. Vous avez la possibilité de prendre soin de vous pour prendre soin d’eux.


Je reste à votre écoute si vous traversez un passage de vie tourmenté.
Bien à vous
Céline

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *